Accès restreint
Identifiez-vous

La partie Communauté est réservée aux utilisateurs de la Ville en Valise

Outils
Accès rapide
Recherche dans le site
Rechercher

Art, ville et espace public

Arts, ville et espaces publics (enfants)

En ville de A à Z
photographies de Roberto Beretta et Andreu Llorens, Editions du Panama, 2008
Avec ce livre, l’auteur reconstitue un véritable alphabet urbain. Au gré de ses déambulations londoniennes, il saisit le A tracé à la peinture sur une route bitumé, le B formé par un bâtiment fantaisiste au détour d’une rue… Une façon inédite d’appréhender la ville et de jouer avec ce qui nous entoure.

La Ville et les hommes dans la peinture du monde entier
Jack Richardson, Wendy Richardson, Editions Fleurus, 1990
Un voyage pictural à travers les représentations de la ville, de la calligraphie japonaise à la peinture flamande.

Rue Jacques Prévert
Robert Doisneau, Hoëbeke, 1992
Une découverte des rues de Paris à travers les textes de Jacques Prévert et les photographies de Robert Doisneau. Leurs promenades les mènent dans les quartiers les plus populaires. Les accordéonistes et les danseurs, les tatoueurs et les tatoués, Gréco et Saint-Germain-des-Prés, les amoureux et les quais de la Seine se croisent entre les lignes et les images.

Dans la ville
Isabelle Le Fèvre-Stassart, Palette, 2005
La Vie en images " propose aux enfants dès huit ans de découvrir la photographie comme une forme d’art. L’enfant est invité à entrer directement dans l’œuvre, reproduite en pleine page (grand format et détachable), et à la découvrir par lui-même. Le commentaire vient dans un second temps, au dos de l’image, pour décrypter la façon dont elle est composée et expliquer la démarche du photographe.

Alphabetville
Stephen T. Johnson, Circonflexe, 1996
Sait-on que le C peut se nicher dans la rosace d’une cathédrale, que le B est dessiné par un escalier d’incendie, que le G est la volute d’un lampadaire, que le P est une rampe d’escalier ou encore que le T est ce qu’il reste de ciel dans une rue bordée d’immeubles ? Voici une belle occasion de porter un regard neuf sur l’architecture quotidienne et fonctionnelle.

Arts, ville et espaces publics (pour les plus grands)

Un élu, un artiste : mission repérage(s)
Maud Le Floc’h, Philippe Chaudoir, Editions l’Entretemps, 2006
Cet ouvrage restitue les « Missions Repérage(s) » menées dans treize villes en France entre 2002 et 2005, dispositif qui a permis de faire se rencontrer, lors d’un moment privilégié, un élu local et un artiste travaillant sur le ville. À travers carnets de bords, discussions et confrontations d’hypothèses, élus et artistes décryptent avec leur sensibilité le quotidien et l’avenir de la cité. Par touches ces repérages éclairent ce que pourrait être une urbanisation plus sensible, plus humaine, plus citoyenne.

Les villes invisibles
Italo Calvino traduit de l’italien par Jean Thibaudeau, Points, 1996
Italo Calvino nous fait découvrir des villes qui n’ont leur place sur aucun atlas. On ne sait à quel passé ou présent ou futur appartiennent ces cités imaginaires qui portent toutes le nom d’une femme : villes inversées, filiformes, punctiformes, dédoublées, effacées.

Un art contextuel : création artistique en milieu urbain, en situation, d’intervention, de participation
Paul Ardenne, Flammarion, 2002.
Cet ouvrage revient sur l’émergence de nouvelles pratiques artistiques en prise avec le réel : art d’intervention et art engagé de caractère activiste, art investissant l’espace urbain ou le paysage. L’espace public est investi et cesse d’être uniquement le « sujet » de l’œuvre pour en devenir la matière même et un espace d’exposition et d’expression. Une très bonne introduction pour comprendre les relations qui peuvent se tisser entre enjeux artistiques, politiques et urbains.

Non lieux, introduction à une anthropologie de la surmodernité
Marc Augé, Le seuil, 1992.
Voies rapides, échangeurs, aéroports, chaînes hôtelières aux chambres interchangeables, grandes surfaces ou stations-service, camps de transit des réfugiés... Marc Augé dresse la liste de tous ces « non-lieux » caractéristiques de ce qu’il nomme la « surmodernité, des espaces où l’on ne fait que passer où les repères d’identité collective sont devenus fluctuants. Une analyse critique de l’urbanisme, de nos modes de vie et de représentations à l’ère de la mondialisation.

Construire autrement : comment faire ?
Patrick Bouchain, , Actes Sud, 2006.
Comment construire autrement ? Comment faire plus avec moins ? C’est la question qui sous-tend tout le travail de l’architecte et scénographe Patrick Bouchain, et à laquelle il répond, entouré, comme à son habitude, d’artistes, paysagistes, architectes, cinéastes ou philosophes. Une vision de ce que peut être un urbanisme durable, créatif et participatif.

À force de descendre dans la rue, l’art peut-il enfin y monter ?
Daniel Buren, Sens & Tonka, 1998.
Daniel Buren, artiste de renommée internationale créant pour et dans l’espace public, pose dans cet ouvrage provocateur une série de questions, nous invitant à réfléchir à l’impact de la présence d’objets d’art dans la ville : Ces objets sont-ils d’un type défini, reconnaissables parmi les autres objets de la ville ? Quelles significations ont-ils ? Qui les permet dans la ville ? Où se trouvent-ils placés ? Qui choisit le lieu ? Si le même objet se trouve au musée, sa signification est-elle identique ?

« Arts de la rue et espace urbain »
Philippe Chaudoir, L’Observatoire n°26, été 2004.
Cet article revient sur l’émergence et propose une typologie des formes d’interventions artistique dans l’espace public. Il permet de mieux comprendre le rôle que peut avoir l’artiste dans la cité et ce que les arts de la rue peuvent apporter au « vivre en ville ».

Manifeste pour le Tiers-paysage
Gilles Clément, Editions Sujet-Objet, 2004
Ce que Gilles Clément désigne par « Tiers paysage », c’est l’ensemble des lieux délaissés par l’homme, des espaces en marges qui rassemblent diversité biologique et culturelle et qui aspirent à s’organiser librement. Ce concept est une invitation à conserver dans nos villes des espaces en friche, des espaces d’incertitude où la nature s’organise librement. Une manière alternative de penser le paysagisme et l’aménagement du territoire.

Penser la ville par l’art contemporain
Ariella Masboungi, Editions de la Villette, 2004.
Cet ouvrage revient sur la notion d’art public et analyse l’apport des artistes à la fondation ou refondation de la ville : offrir plus de sens, créer des liens entre les lieux, entre les hommes, proposer un travail sur la mémoire, sur le visible et l’invisible, faciliter l’appropriation sociale et l’identification... L’auteur à travers un panorama d’œuvres et d’artistes contemporains montre comment l’intervention artistique en milieu urbain peut devenir une nouvelle dimension de l’aménagement.

Mis à jour le jeudi 7 juillet 2011 par Flore-Anaïs BRUNET (683 visites)
Crédits : Logo Urbanitude | Illustrations Pauline Détraz | Conception et réalisation WEB CUADD
Association Robins des Villes - 04 72 77 19 95 - Maison de l'Environnement - 32, rue Sainte Hélène - 69002 LYON | Tous droits réservés - 2010